Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 18:18
Bonjour à tous,

Aujourd'hui je pars d'Okinawa où il fait bon, mais c’est comme ça, quand faut y aller...
Natalie me dépose sur les coups de 7h à l'aéroport de Naha. Je fais peser mes bagages 25kg ni plus ni moins, c'est le poids maximal qui m'était autorisé pour le départ.

Au contrôle de sécurité, toujours pareil, on ne me demande pas mes papiers, juste mon titre d'embarquement.
Là je dois vider quasiment tout mon sac dans lequel il y a mon ordinateur et mes câbles informatiques ainsi que mon cutter que j'avais oublié...
La dame me le met dans une enveloppe et m'explique qu'à Haneda (aéroport de Tokyo pour les lignes intérieures) je pourrai le récupérer.

Je passe donc la ligne de départ avec mon matériel et, chose inespérée, avec une bouteille d'eau et de la nourriture...

La glace au tarot :


undefinedEn attendant le départ qui est à 8h05, je prends une photo du vendeur de glace qui est installé à l'intérieur de l'aéroport car j'avais oublié de vous dire que, si sur l'île principale ils aiment tout ce qui est parfumé au thé vert et au café, ici, à Okinawa, c'est le tarot et la patate douce qui sont en tête. Ainsi ils font des gâteaux parfumés à la patate douce ou au tarot mais aussi des glaces que j'ai beaucoup aimées ! Non, pas uniquement parce que le violet est ma couleur préférée!

L'avion est encore pratiquement vide, et alors qu'à Okinawa j'ai pu rencontrer beaucoup de gaijin (étrangers), dans l'avion, je suis sans doute la seule personne ou presque de type européen. L'engin prépare son envol, à l'extérieur, les gens s'occupant de la sécurité nous font de grands signes de la main en guise d'au revoir.

Un peu plus loin, j'observe un fait pour le moins incongru :

undefinedSur une surface immensément vide de l'aéroport, deux japonais balaient le sol.
undefinedJe les observe sans vraiment comprendre pourquoi ils travaillent à nettoyer cet endroit.

L'avion décolle, nous voyons de loin l'île qui diminue, puis ce sont d'immenses nuages qui entourent l'engin.
undefined
Nous volons au-dessus de ces nappes de cotton.
undefined

Dans l'avion, l'hôtesse me propose encore du bouillon de poule qu'ils appellent "konsumé", en référence au consommé de volaille, mais je préfère cette fois un bon petit café au lait pour accompagner mon sandwich au beurre de cacahuète et à la confiture que Natalie m'a gentiment préparé.

Arrivée à Haneda :

undefined
J'arrive donc à l'aéroport Haneda, je récupère ma valise et mon cutter avant de prendre le train pour aller chez Hoshi. Il ne peut malheureusement pas venir me chercher puisqu'il donne un cours, mais il me promet d'être là pour le repas du midi. Je prends donc le train Keikyu comme il me l'a indiqué : Shinagawa, puis Yamanote dir. shinjuku et ikebukuro arrêt takadanobaba puis Seibu-shinjuku arrêt kamishakujii. J'ai du mal à trouver un ascenseur à chaque changement, et à takadanobaba, un ouvrier de la sécurité m'aide à monter ma valise parce que l'escalator est en panne. Comme je vous l'ai dit dans un précèdent article, il y a toujours un ouvrier chargé de la sécurité qui ne fait que diriger les passants quand il y a des travaux.

Bref, à 12h j'arrive enfin à l'appartement de Hoshi qui n'est pas encore arrivé.
Demain je pars à Yokohama pour organiser ma future exposition à l'institut franco-japonais.
Hoshi arrive. Après le repas, il appelle mon futur propriétaire (qui ne parle pas anglais) pour m'arranger un rendez-vous le lendemain avec lui. J'apprends que nous n'aurons pas Internet dans la guest house comme c'était indiqué sur le site Internet que j'ai fait traduire par google :
http://translate.google.com/translate?u=http%3A%2F%2Fblog.livedoor.jp%2Fsokguesthouse1%2

Partager cet article

Repost 0
Published by Yanou - dans Tokyo
commenter cet article

commentaires