Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 21:40

Ce matin je pars de nouveau vers le nord de Yokohama, mais un peu moins au nord cette fois, à la station Kamoi où se trouve le temple Rinko-ji dans lequel, aujourd'hui exceptionnellement, on peut acheter des Daruma.
undefined
La route est différente de celle que j'avais prise pour aller jusqu'au nord et encore plus difficile, mais le trajet est moins compliqué. Beaucoup d'immenses côtes qui me forcent à descendre de mon vélo. Et du haut de ces montagnes, des immeubles et des routes à perte de vue. Sur le coup, je regrette de ne pas m'être acheté un vélo de course plutôt que ce VTC.
Au bout de presqu'une heure de côtes et de descentes, j'arrive au temple. Au bas du temple, personne. Je vérifie que c'est bien ce jour qu'il y a le marché. Oui, c'est bien cela. Je gare mon vélo en bas de la côte et monte jusqu'au temple. Dans la cour, à un endroit, des paquets sont empilés. 
undefined
Deux personnes âgées arrivent et déposent un sac contenant un Daruma. Je prends tout d'abord cela pour des offrandes aux dieux du temple.
Mais j'apprendrais par la suite que ces poupées sont déposées là pour être ensuite brûlées parce que le voeu n'a pas été exaucé.

A l'entrée du temple, des musiciens jouent une musique traditionnelle.
undefined
J'enlève mes chaussures pour entrer dans le lieu saint. Les gens essayent de me regarder comme tout le monde, mais je sens qu'ils ne peuvent s'empêcher de se demander ce que je fais là.
Les darumas sont là, au centre de la pièce.
undefined
Daruma (
達磨 ou だるま) est le nom japonais de Bodhidharma.
Un daruma désigne aussi dans la culture japonaise une figurine à vœux. Plus d'informations sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Daruma
Les grands daruma sont magnifiques et j'aurai beaucoup aimé en acheter un, mais je devrai me contenter de deux petits comme souvenir...


Aujourd'hui est un jour particulier. En effet, le 28 janvier, on dessine l'oeil gauche du daruma. La poupée restera ainsi borgne pendant un an avant de recouvrer complètement la vue le 28 janvier de l'année suivante, où l'on peindra le deuxième oeil avant de retourner offrir la poupée au temple pour en acheter une autre.

Cette tradition bouddhiste rappelle l'histoire de Bodhidharma qui, pour éviter de s'endormir pendant sa longue méditation, se serait coupé les paupières.
 


Voir l'histoire complète de Bodhidharma sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bodhidharma.
Et nous rappelle a nous, que nous sommes comme des aveugles dans ce monde. 

Cela me fait penser à l'Allégorie de la caverne de Platon ainsi que le commentaire de Socrate dont vous pouvez avoir le résumé et les explications sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/All%C3%A9gorie_de_la_caverne

Une femme prépare de la soupe dans le temple.
undefined 
Elle m'offre un verre et me propose de m'asseoir. Alors je commence à poser des questions. Cette boisson, appelée Amazake kakoo, est faite avec du riz et un autre aliment qu'ils appellent kooji. Ce n'est pas mauvais du tout. L'on me propose des gâteaux sablés en forme de pigeon et des crackers assez étonnants qui ont la particularité d'avoir des fruits de mer incrustés à l'intérieur. J'en garderai quelques uns pour les prendre en photo.
undefined
Je demande aussi des explications sur les Daruma. A l'écoute de mes questions que j’essaye de poser discrètement, le responsable de l'organisation du marché me demande si je suis reporter. Pour ne pas avoir à entrer dans des explications compliquées, je lui réponds que oui. Alors je sens que je prends d'un coup de l'importance. L'on m'apporte du thé que je suis la seule à boire et que je bois pour ne pas vexer mes hôtes.
Puis le responsable me demande si j'aime le saké et ouvre une bouteille exprès pour que je puisse en boire, à 10h du matin !!! Là encore, je fais un effort et, moi qui d'habitude n'aime pas le saké, je dois dire que celui-là, est très bon !
Pendant que je consomme tout cela, un homme, que je soupçonne être le fabricant de daruma, arrive et me dessine une poupée.
undefined 
Pour faire ce dessin, il tourne et retourne sans cesse la feuille à 180 degrés. Comme il le ferait pour peindre un daruma et me donne quelques explications sur les inscriptions qui apparaissent sur les daruma. Sur l'un des mien est écrit :
寿 kotobuki = longue vie.

Je m'apprête à partir avec quelques cartes de visite que l'on m'a données et, dans mon sac, une bière que le responsable m'a offerte. Mais une femme m'interpelle et me prie de rester pour la danse qui va être interprétée. Je me demande si, quelque part, ils ne la font pas exprès pour moi.
Je photographie le danseur enfilant son costume pour le dessiner plus tard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yanou - dans Yokohama
commenter cet article

commentaires