Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 17:03
Il y a quelques jours, Hoshi m'a donné ce lien pour que je puisse chercher une guest house à Yokohama :
Aujourd'hui j'ai rendez-vous avec le propriétaire d'une guest house mixte à Youkoudaï ( 洋光台 ).
Le cours de japonais à la human academie a duré une demi-heure de plus que prévu, j'ai donc une demi-heure de retard dans mon horaire et en plus je prends la mauvaise direction avec mon vélo ce qui fait que j'ai une heure de retard...
Un infirmier qui passait par là, m'accompagne jusqu'à la guest house et appelle le propriétaire avec son téléphone portable. En attendant celui-ci, il m'offre une petite bouteille d'eau et, lorsque le propriétaire arrive, s'en va sans même que je ne sache comment  il s'appelle ni comment le remercier...
La guest house est très grande et très accueillante. Dans la pièce principale, il y a un piano et la wii (console de jeu) !!! Ce qui est plutôt rare. La cuisine est très grande. Pas super propre, mais ça fera l'affaire.
Je visite différentes chambres et je choisis la plus belle : futons et tatamis avec deux énormes vitres. Le propriétaire m'explique que cette pièce est plutôt froide car très mal isolée. Mais je la trouve tellement belle que je passe au-dessus de ça.
Je propose au propriétaire de faire une réservation, mais celui-ci hésite parce que nous n'avons prévu de rester qu'un mois...
J'insiste un peu et il se décide à accepter l'argent.
Je suis bien contente d'avoir trouvé une guest house avant l'arrivée de Pierre. Voici le lien pour que vous puissiez l'apprécier :

Je reprends mon vélo pour retourner vers le Nord de Yokohama et je m'arrête juste à côté de la guest house pour entrer dans ce magasin très sympathique qui vend des articles d'occasion comme ces vêtements, ces poupées et ces décorations.
 undefinedundefined
Repost 0
Published by Yanou - dans Yokohama
commenter cet article
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 17:02
undefinedAffiche du Daiso de Sakuragicho.


Ici, à Yokohama, les hyaku en shop portent des noms comme Daiso ou Lawson 100.
C'était très difficile au début de les repérer sans savoir cela.

Le Daiso situé à Sakuragicho est immense, presque aussi grand que les hyaku en shop qui étaient présents sur l'île d'Okinawa !
Les Daiso sont généralement situés dans ou près des stations de métro ou de train, comme à Sakuragicho ou à Yokohama, contrairement aux QQ shops (alimentations à 99+5 yens de taxe) qui sont plutôt situés sur des routes entre des stations...

undefinedAu QQ shop de Kannai,
 on peut acheter le CD audio faisant la promotion du magasin pour 104 yens.


undefined
Pour aller prendre mes cours de japonais à la human academy, je passais deux fois par semaine devant un Lawson 100, qui ressemble tout à fait à un Lawson classique, c'est à dire à un convini.
Mais le "100" m'a un jour interpellée au point que je suis entrée pour voir ce qui se trouvait à l'intérieur.
undefined

À ma grande surprise, j'y ai découvert des produits à 100 yens, mais aussi d'autres produits que l'on trouve généralement dans un convini, comme du maquillage à 2000 yens.

undefined
Ainsi on peut faire le choix de prendre des produits de grande marque ou de faire des économies.

Repost 0
Published by Yanou - dans Yokohama
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 16:59
S'il y a bien une chose qu'il ne faut pas acheter dans un QQ shop, c'est un cadenas pour vélo. Mais voila, j'en avais acheté un...

Me voilà donc partie faire des courses et, oh surprise ! mon cadenas s'est fendu en deux.
undefined
Je vais donc en acheter un autre pour un peu plus cher et je décide malgré tout de mettre mon ancien cadenas sur mon vélo, pour ne pas qu'on me le vole. Mais voilà, lorsque que je reviens, impossible d'ouvrir le cadenas, le ressort s'est déplacé...
Je n'essaye donc pas de trop forcer et je demande au convini à côté (convenient store) s'ils peuvent m'aider. La dame me propose d'aller au poste de police qui est (quelle chance!) à cent mètres de là.

Là-bas, munie de mon traducteur de poche, j'explique mon problème. Un policier se déplace, constate qu'en effet on ne peut pas ouvrir le cadenas et me propose :
1- de demander au vendeur de vélo le plus proche de m'aider.
2- d'acheter une pince coupante au hyaku en shop qui est juste à côté.
Je commence donc par aller au 100 en shop où les pinces coupantes me semblent aussi efficaces, pour la solidité, que mon cadenas. Je décide donc d'aller au jitenshaya san (jitensha=velo ya=magasin san=monsieur), le vendeur de vélo. Heureusement (encore) le magasin est juste à côté et je n'ai pas de difficulté à le trouver. Mais lorsque j'explique mon cas, le patron m'explique qu'il ne peut pas couper le câble : "Dame desu !" = c'est mal (interdit). Je lui montre pourtant mon papier d'achat du vélo que Chee san m'avait conseillée d'avoir toujours sur moi, mais rien n'y fait.
Je retourne donc au poste de police où les policiers se jettent des coups d'oeils inquiets pour savoir qui devra s'y coller. L'un d'eux se décide et emprunte une pince coupante à un monsieur qui travaillait sur le toit du "Koban", le poste de police.
Arrivés devant le véhicule, il me demande mon passeport, note mes références, le numéro de série du vélo, et me demande où je l'ai acheté. Je lui sors donc le ticket d'achat, lui, son téléphone portable et appelle le central pour être mis en relation avec le magasin où j'avais acheté le vélo pour savoir si, en effet, cette bicyclette a bien été vendue à une dénommée Berutan san (moi).
Après une bonne vingtaine de minutes passées à faire toutes ces démarches, il prend enfin quelques secondes pour couper ce fichu cadenas et me conseille de faire immatriculé mon vélo pour qu'il soit à mon nom, cela ne coûte que 500 yens et je peux faire ça dans n'importe quel magasin vendant des vélos...
undefined
Repost 0
Published by Yanou - dans Yokohama
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 16:58

Koban est le nom donné aux postes de police de quartier. Les policiers sont généralement très gentils. Voici à quoi ressemble un koban, ici à Yokodai, pas trop loin de Yokohama :

undefined
Ils vous indiquent votre chemin lorsque vous êtes perdus et peuvent vous aider à trouver un magasin.

undefined
Mais ils sont partout ! À Okinawa et à Yokohama j'en ai déjà vu dans des endroits étranges comme des supermarchés !!! Et ils ne semblaient pas là pour faire des courses.

J'ai appris dernièrement qu'ils ne donnent pas de contraventions aux vélos. Par contre, lorsqu'un vélo reste trop longtemps sur un emplacement interdit, on lui accroche un papier comme celui-ci :
undefined
Quelques heures après, si le vélo est toujours là, alors la fourrière passe pour le ramasser. Récupérer alors son vélo peu coûter 4000 yens (soit pratiquement le prix d'un vélo d'occasion), sans compter le prix du déplacement jusqu'à la fourrière, qui est rarement placée en centre ville...

Repost 0
Published by Yanou - dans Japon
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 16:57
Aujourd'hui je suis d'assez mauvaise humeur, je suis en retard pour payer mon loyer, il faut dire que j'ai essayé à plusieurs reprises de contacter mon propriétaire en vain. Du coup, celui-ci a envoyé un mail à toutes les locataires de la guest house (sauf à moi) pour dire que je n'ai pas payé et qu'il faut que je le fasse immédiatement si je ne veux pas me retrouver dehors !

 

 

L'une des locataires me donne le numéro de compte du propriétaire que j'avais laissé à Tokyo. Je vais immédiatement à la poste où j'ai un compte pour demander de faire un virement, ce qui est malheureusement impossible étant donné que la poste n'est pas une banque. Plutôt que de partir à la recherche d'une autre banque pour envoyer de l'argent, dans l'urgence, je préfère envoyer de l'argent liquide par le biais de la poste, ce qui me revient à 600 yens environs. J'apprendrai par la suite qu'en envoyant de l'argent par le biais d'une banque, j'aurai pu économiser 300 yens, mais bon.

undefined

Heureusement le propriétaire m'avait laissé sa carte de visite. Je demande à l'hôtesse d'accueil de la poste de bien vouloir écrire son adresse en kanji sur l'enveloppe spéciale, histoire d'être sûre que cela arrive. J'ajoute mes coordonnées sur l'enveloppe. Elle effectue pour moi un retrait en espèces et me demande de mettre moi-même les billets et la pièce de 500 yens dans l'enveloppe avant d'en coller les bords avec de la colle blanche.

Elle me donne le reçu et me dit que la lettre arrivera probablement demain.

Un peu rassurée mais malgré tout fâchée après mon propriétaire, je m'en retourne à mes occupations.

Repost 0
Published by Yanou - dans Yokohama
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 16:54
Aujourd'hui je vais au centre culturel de Kanagawa (Pas loin de la gare de Yokohama) à une leçon que je croyais être pour la cérémonie du thé, mais il n'en est rien...
undefined
Tout d'abord, j'arrive dans une salle où le professeur, vêtu d'un magnifique kimono, nous fait un long discours pendant facilement une heure. Je comprends quelques phrases comme : Il faut porter un kimono aux manches courtes pour servir le thé, question de pratique.
Je remarque rapidement que toutes les femmes ont enlevé leurs bagues et leur montre pour les poser sur la table sans trop comprendre pourquoi.
Le professeur part rapidement dans des explications aussi compliquées que les positions qu'il essaye de nous enseigner pour prendre un verre ou un bol. Il transpire et s'essuie souvent le front à l'aide d'une petite serviette éponge qu'il remet systématiquement dans sa manche.

Position : 

undefined
Les coudes doivent être légèrement décollés du torse de manière à faire un arc de cercle avec les bras. La main gauche en dessous, porte le bol sur sa paume. Les doigts sont en contact avec celui-ci tandis que la main droite tient le bol sur le côté, le pouce à l'opposé des autres doigts qui sont légèrement repliés sur le bol, excepté l'index. L'index de la main droite est situé à 1 cm en dessous du haut du bol.
La paume de la main est dans le prolongement du bras, légèrement plié au niveau du coude.
Vous avez tout suivi? Parfait ! Le tout est en japonais, ne l'oublions pas.

undefined
Il nous apprend aussi comment prendre des baguettes posées devant soi, comment changer les baguettes de mains. C'est tout un art. 

undefined
Tout semble calculé, c'est une véritable chorégraphie qu'il nous enseigne.

Les baguettes sont très différentes de celles que l'on trouve généralement au Japon. Elles sont taillées de manière symétrique, pointues de chaque côté.
undefined
À la fin de la séance, c'est à dire au bout d'une heure et demie, il nous offre une petite bouteille de thé en souvenir.
Repost 0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 16:53
undefined

Au Japon, si on fête la St Valentin, c'est d'une façon un peu surprenante...
Hier, j'ai vu Maiko s'activer à préparer des gâteaux et à en faire plus que pour une seule personne. Je lui ai alors demandé si elle a un petit copain, en japonais : boyu furendo.
Elle m'explique alors que ces gâteaux sont prévus pour ses collègues !!!

En effet, au Japon, si on a un petit ami, on fait la fête avec lui, mais lorsque ce n'est pas le cas, on se doit d'offrir des chocolats ou des gâteaux au chocolat, parfois en forme de coeur à son entourage, c'est une forme de blague que les japonais se font entre eux.

Ainsi, pour la St Valentin, Maiko nous offrira à toutes des petits coeurs en chocolat et, spécialement pour moi, un muffin au café, recette d'Okinawa (???).

Les gâteaux faits maisons sont des préparations à base de poudre :

Cela me rappelle une veille publicité française : "C'est moi qui l'ai fait ! Cette femme ment !" ...
Ici, lorsque l'on ouvre un sachet de poudre à laquelle il faut rajouter du beurre et des oeufs, on peut prétendre l'avoir fait... Personnellement, je trouve tellement simple de préparer un gâteau que je ne comprends pas que l'on puisse utiliser de la poudre comme ça.
Bref, si les gâteaux se font avec de la poudre, la cuisson est au four micro-onde.
undefined
Les fours micro-ondes sont très perfectionnés dans toutes les maisons japonaises, ou presque. Ainsi, il y a la fonction keeki ケーキ, de l'anglais cake, pour faire cuire des gâteaux, la fonction toosuto トースト, pour faire du pain grillé, la fonction gratin グラタン etc.

J'ai voulu à mon tour leur préparer des gâteaux, je suis donc allée acheter des coupelles en papier sulfurisé en demandant au vendeur si ça passe bien au four micro-onde. Mais je crois qu'ici, tout est prévu pour passer dans un de ces fours.
undefined
Je fais goûter ma recette à toutes, du coup, Maiko me demande ce qu'il y a dedans : beurre, chocolat, farine, sucre, oeufs, c'est tellement simple...

Repost 0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 16:52

Ils s'appellent Lawson, seven eleven, mini stop, familly mart ...

undefinedDes poubelles pour le tri sélectif devant le ministop de Sakuragicho, Yokohama.

 


... Au japon, à presque tous les coins de rue, se trouve en général un convini. Convini vient de l'anglais : convenient store. Ces magasins sont généralement ouverts 24h/24 et 7j/7.

A l'intérieur, on peut acheter ce dont on a besoin au quotidien, mais pour un prix plus élevé qu'ailleurs. Plus élevé qu'ailleurs? Ce n'est pas forcément vrai.

En général, dans un convini, il y a :

undefined

- un four micro-ondes, pour réchauffer le plat que vous venez d'acheter.
- un photocopieur.
- un distributeur de billet.
- une machine qui permet d'acheter tout un tas de titres de transports différents.
- des viennoiseries, des boissons, des plats tous prêts, mais pas de sushi...
- des magazines et autres journaux que les japonais prennent plaisir à lire sur place. Il n'est pas rare de voir 5 ou 6 japonais en pleine lecture.
- des produits cosmétiques allant du maquillage à la teinture express.
- un petit rayon de produits à 105 yens.
- DES TOILETTES LIBRES D'ACCES. (et propres en plus)

undefinedIci : lavabo et poubelle. à gauche, les WC.


Et à la caisse :

undefinedEn bas à droite, des bouilloires libres d'accès pour faire cuire les nouilles.


- des patates douces qui continuent de cuire.
- des américan dogs, nom donné au hot dog ici.
- un grand choix de nourriture à un prix très raisonnable : glaces, brioches etc.

 

undefinedDes japonais lisant tranquillement des revues dans un convini.

 

Repost 0
Published by Yanou - dans Japon
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 16:50
Aujourd'hui j'ai encore vu des toilettes hors du commun. Cherchez l'erreur :

undefined

Et oui, la marque ce ces toilettes est bien surprenante,
undefined 
"Ce fion", c'est peu commun !!!
Repost 0
Published by Yanou - dans Les WC japonais
commenter cet article
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 16:49

Hello Kitty en petite chinoise : 
undefined


Le premier de l'an est passé, qu'à cela ne tienne, aujourd'hui on va au quartier chinois!
undefined
Le quartier chinois est situé au Nord de la station Ishikawa-cho.
La même porte, vue d'un côté, puis de l'autre :

undefined 
Plusieurs portes sont situées autour et dans le quartier.
 
undefined
Je les trouve vraiment superbes.

Je croise une petite japonaise habillée de façon adorable, je demande si je peux la prendre en photo, elle accepte :
undefined

Pandaland :

undefined
Je me balade et dans les magasins, des pandas partout, des bonnets panda, des t-shirt panda, des déguisements panda pour enfants, même Hello Kitty, pour l'occasion, se retrouve déguisée en panda.

Par contre, je ne sais pas si c'est parce que nous sommes dans un quartier touristique, mais parfois je trouve les prix assez chers, comme ces pinceaux chinois à 800 yens. Heidy pense que c'est parce que c'est de la bonne qualité. Venant de chine? J'ai un doute.

Je trouve qu'il y a une très grosse différence de prix entre les restaurants et la nourriture chinoise que je trouve d'habitude au supermarché, mais il est possible qu'ici ce soit du « fait maison ». Quand on peut acheter trois brioches à la viande pour 100 yens en grande surface, ici, dans la rue, une seule coûte 300 yens. Il est vrai que ces dernières sont plus grosses, mais
quand même.
 
J'ai du mal à faire une comparaison avec les restaurants chinois en France, parce que, comme vous le savez, les restaurants en France sont généralement plus chers qu'au Japon.
Ici on trouve facilement des menus allant de 1500 à 3000 yens par personne si vous êtes au moins deux. (soit entre 10 et 20 euros)

Enfin, pour la première fois sur l'île principale, je vois une poupée Pucca. Personnage assez connu en France et complètement inconnu au Japon !


undefined
Palais chinois.
Repost 0
Published by Yanou - dans Yokohama
commenter cet article