Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 11:13

undefined

Natalie, sa belle mère et moi sommes invitées ce soir à une « Cookie swap » c’est une petite soirée entre femmes où chacune amène des gâteaux, on en goûte, on fait connaissance, et chacune repart chez soi avec les gâteaux des autres. Bien entendu, j’ai fait des crêpes !!! J’ai beaucoup discuté avec Christy qui était à côté de moi. Quasiment toutes ces femmes sont depuis plusieurs mois à Okinawa sans jamais ou presque, sortir de la base militaire. Pourtant, Natalie m’explique que c’est gratuit pour toute sa famille de voyager sur le territoire japonais du moment qu’ils prennent un avion militaire. Mais le fait d’avoir des enfants ne rend pas les choses faciles.

Elles semblent toutes ignorer le passé du Japon et ne comprennent pas pourquoi les japonais parlent si peu et si mal l’anglais. Je leur raconte alors l'époque où l’Espagne et le Portugal se sont partagés le monde.

Lorsque le Japon a appris de la bouche des Espagnols qu’il appartenait au Portugal. Se sentant trahis, les dirigeants ordonnèrent que tous les étrangers résidant sur le sol japonais soient tués.

Sans compter les deux bombes atomiques qu’ils ont pris pendant la seconde guerre mondiale. C’est tout de même le seul pays à avoir reçu des bombes atomiques. Oui, je sais, certains me diront qu’ils n’avaient pas le droit d’entrer en guerre. Mais savez-vous ce qui s’est passé après la seconde guerre mondiale ? Et bien les américains sur le sol japonais avaient droit de vie et de mort sur les habitants. Oui, les crimes commis au Japon par les américains étaient impunis jusqu'à il y a quelques années quand une petite fille japonaise a été violée puis tuée par des soldats américains. Ces militaires, ont voulu se protéger par cet accord américano-japonais, mais le Japon entier s’est soulevé pour que ces criminels soient jugés. Depuis ce jour, lorsque les preuves sont suffisantes, les américains ayant commis des crimes sont jugés et punis.

Vous comprendrez maintenant pourquoi les japonais ne veulent pas s’ouvrir à cette langue.

Mais il existe encore bien d’autres raisons plus techniques que je vous expliquerai un jour peut-être, par la suite, si vous êtes sages...

Repost 0
Published by Yanou - dans Okinawa
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 11:11
undefined

J’arrive à Okinawa, je sens que l’avion commence sa descente, mes tympans me tirent. J'aperçois un bout du rivage, des plages, magnifiques.

L’avion se pose doucement sur ce territoire japonais.

A l'arrivée, j'aperçois un avion Pokemon que je ne manquerai pas de montrer aux enfants par la suite.
undefined

Je prends mes affaires, retrouve mon bagage qui était dans la soute, sors, je la reconnais tout de suite, c’est Natalie. Je l’avais vu il y a de cela 21 ans, j’avais 8 ans à l'époque. Accompagnée par son mari Randy, ils me prennent tour à tour dans leurs bras. Ça fait du bien !

Nous mettons près d’une heure à arriver près de chez eux, c’est pourtant à côté, mais la circulation est dense. Dehors il fait 23 degrés Celsius. Dans leur voiture, la clim, parfois froide, fait que je ne sens pas encore la différence avec Kyoto où il fait 12 degrés.

De larges routes, des palmiers, des pachinko un peu partout : Okinawa !

Nous arrivons à l'entrée de la base militaire. Randy montre sa pièce d'identité qui nous permet de rentrer dans cet espace entièrement américain.

Les lois ici sont américaines, la langue parlée y est l’anglais, la monnaie, le dollar.

J’arrive chez eux, les beaux-parents de Natalie sont là, les enfants aussi, adorables.

Je range mes affaires et leur offre des caramels au beurre salé que j’avais achetés en Bretagne avant mon voyage. Puis nous passons à table après que Randy m’ait aidé à installer le système wifi sur mon ordinateur japonais. Le système n’est pas très stable, mais il me permet de discuter avec le reste du monde depuis ma chambre et de vous écrire.

Au début du repas, tout le monde se prend par la main, Randy dit le bénédicité. Je me rends alors compte de l’importance de la religion pour cette famille américaine. Il remercie Dieu pour ma présence...

Repost 0
Published by Yanou - dans Okinawa
commenter cet article
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 11:10
Bonjour a tous,
undefined

Cette nuit a été plus que difficile, je me suis posée beaucoup de questions, comment vais-je faire si je loupe le bus, si je ne trouve pas de taxi, si je loupe l'avion etc… Ce qui fait que je n'ai pas beaucoup dormi.
En réalité, mon propriétaire est arrivé avec 10 minutes d'avance, ce qui fait que j'ai pu prendre le bus de 8h21 qui m'a emmenée à la gare de Kyoto à 9h (coût : 310 yens) pour que je puisse prendre la navette (limousine - bus, 2300 yens, 43 Km avec autoroute) à 9h20 et arrivée à 11h à l'aéroport, soit 3h à l'avance ...
Tout d'abord je suis étonnée parce qu'on ne me demande aucun document pour prouver que je suis bien la personne à qui mes amis américains ont payé le billet d'avion... A aucun moment on ne me demande mes papiers, ni au service de sécurité, ni à l'embarquement, ni à l'arrivée.
Il reste beaucoup de places disponibles dans l'avion, je comprends mieux pourquoi mon billet est si peu cher : 26700 yens, soit 165 euros pour parcourir 1205 Km, aller-retour.
A l'intérieur de l'avion, nous avons de la musique japonaise moderne que je trouve plutôt agréable, on nous propose des boissons, sans trop savoir ce que c'est, je demande une boisson chaude qui est en fait du bouillon de poule...


Atterrissage à Okinawa :


Repost 0
Published by Yanou - dans Japon
commenter cet article
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 11:09
Bonjour à tous,

J'ai dû rendre mon vélo aujourd'hui car je pars demain pour Okinawa. La caution de mon vélo m'a été rendue. De ce fait, pour la première fois, je prends le train toute seule.
Les trains de Kyoto fonctionnent différemment par rapport à Tokyo. Après avoir composté le billet dans une machine qui me fait penser à celles que l'on peut trouver dans les métros parisiens. Le billet est déposé dans une autre machine présente à l'intérieur du train, près du conducteur, et ceci lorsque l'on est arrivé à la station désirée.

undefinedPour le bus que je prendrai demain pour la première fois, le système est encore diffèrent. On monte à l'arrière du bus où l'on prend un ticket distribué gratuitement par une machine. Sur ce ticket se trouve un numéro correspondant à la station à laquelle le bus s'est arrêté pour vous prendre. A l'avant du bus se trouve un panneau lumineux indiquant les tarifs en fonction de la station. Les tarifs se modifient selon la distance parcourue. Lors de l'arrivée à la station désirée, le billet doit être inséré dans une machine située à côté du conducteur, accompagné de la somme à payer.

Ça y est, vous êtes arrivés !
Repost 0
Published by Yanou - dans Kyoto
commenter cet article
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 11:08
Bonjour à tous,
undefined

Après le wc-lavabo, voici le wc-bidet !!!
Une révolution, mesdames et messieurs, surtout pour les personnes à mobilité réduite.

undefinedLe bouton du milieu ainsi que celui de droite vous permettent de recevoir un jet d'eau sur les différentes parties du corps à laver. Quand au bouton de gauche, il permet de stopper le jet.  Information bonne à savoir, si vous pensiez que c'était la chasse d'eau ! Celle-ci se trouve généralement derrière l'abattant, comme cela, vous êtes bien obligé de le fermer...
Petites options : chauffage inclus dans la cuvette et possibilité de séchage par propulsion d'air chaud.

Pour seulement 29 800 yens (184 euros), offrez-vous le wc-bidet !
Possibilité de payer en plusieurs fois...

undefinedPetit gadget indispensable pour les lieux communs :
undefined
Le spray désinfectant wc, un clic pour que le liquide se dépose sur votre morceau de papier toilette, vous passez un coup sur la cuvette et vous pouvez vous asseoir en toute tranquillité.

Petite parenthèse et nouvelles de mon banquier :
Je viens d'apprendre que l'on pouvait me faire parvenir une carte de crédit express de dépannage via Mastercard qui serait parvenue sous trois jours. Après plus de trois semaines et maintenant que je vais a Okinawa, c'est un peu tard...

Repost 0
Published by Yanou - dans Les WC japonais
commenter cet article
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 11:05
Bonjour à tous,undefined

Recette de dango nature, le blanc, là, sur la photo, c'est celui-là qu'on apprend aujourd'hui à faire.
undefined
Une petite recette très simple pour ne plus avoir faim... 

Comment, vous ne savez pas lire le japonais? Allons, il suffit de regarder les images.
Tout d'abord, faites bouillir 180ml d'eau pour 150g de farine de riz. Les unités de mesures sont les mêmes au Japon et en France, c'est génial !
Ensuite faites une vingtaine de boulettes avec la pâte obtenue et placez-les sur un torchon humide (ou du papier sulfurisé. Mettez le tout dans un cuit - tout vapeur et laisser cuire pendant 10 minutes. Aérez avec un éventail, voilà, c'est prêt!

Repost 0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 11:03
Qu'est-ce que c'est ? (les réponses sont tout en bas)
1

P1030406.JPG


2P1030490.JPG
3P1030481.JPG

4

P1030550.JPG

5 Combien coûtent ces sushis?
P1030603.JPG

1-C'est du fromage avec de la confiture de fraise sur le dessus, fabriqué par une usine Meiji, fabrique de  produits laitiers japonais.

2-Il est écrit "tomaré", "stop". Ce symbole, sur les trottoirs de Tokyo, est suivi par une ligne blanche. Il est rarement respecté...

3-Des dango! Boulettes faites avec de la farine de riz. C'est un peu élastique et collant... Comme j'aime! Mes préférés sont les blancs (je ne sais pas ce qu'il y a dans les roses, mais dans les verts, j'ai deviné, c'est du thé, beurk!). Il y a plusieurs sortes et mes préférés sont les natures recouverts d'une sauce au sésame. Hm!!!

4-Voilà une sorte de melon amer, le goya. On en trouve beaucoup à Okinawa, en salade surtout. Personnellement, je n'aime pas du tout.
La bonne réponse avait été trouvée par Dominique. Bien joué !

5-Le prix de ces sushis est de 495 yens. Environ 3 euros pour ce plateau !!! Ils sont préparés dans une petite salle destinée à la préparation des plats dans les alimentations. Le sushi le plus cher de ce plateau est celui avec les oeufs de saumons. Sans lui, le plateau vaut 395 yens!!! Le moins cher, vous le devinez, c'est celui avec l'omelette.
Sinon, description : thon, saumon, oeufs de saumon, langoustine, coquillage, poulpe, omelette. Le tout servi sur du riz entouré d'algues et accompagné de wasabi, de copeaux de gingembre confit et de sauce de soja. J'espère ne pas avoir fait d'erreur...
Repost 0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 11:01
Bonjour à tous,


Il me reste une semaine à tenir avant de prendre l'avion pour Okinawa.

J’ai donc décidé cet après-midi d’aller, munie de tickets de caisse, échanger quelques objets contre de la nourriture. J’ai du sacrifier quelques cadeaux de Noël, j'espère que vous ne m’en voudrez pas. Avec ça j’ai pu acheter de quoi subsister. Le vendeur du deuxième magasin m’a même rendu de la monnaie. Je pense qu’il ne devait pas me la rendre, mais, dans une situation comme la mienne, on ne dit rien et on prend l’argent qui m’a permis d'acheter un litre de lait par la suite.

Comme vous le voyez, donc, tout va bien !

J’ai reçu un mail de Natalie pour me dire qu’elle a confirmé la réservation pour m’envoler vers Okinawa. Heureusement, quand ça ne va pas, les amis sont là...

 

Côté moral, c'est quand même difficile, j'ai beaucoup de mal à dormir et je reste souvent jusqu'à 2h du matin (décalage horaire oblige) en visio - conférence avec Pierre qui passe des heures au téléphone avec des administrations pour tenter de trouver une solution.

Je m'inquiète aussi pour mes parents que cette histoire a beaucoup chamboulés.

Repost 0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 11:00
Bonjour à tous,


Aujourd’hui je pensais que le CA avait trouvé une solution à tous mes problèmes. Pierre a appelé samedi le numéro d’urgence Euro Card -  Master Card pour qu’ils mettent 500 euros dans une banque. Nous sommes restés en communication pendant tellement longtemps que j’ai dû me coucher à 2h ou 3h du matin.

Aujourd’hui, Pierre les a rappelés pour connaître l’adresse de la banque où je devais récupérer l’argent. Mais après avoir passé plusieurs coups de fils, un opérateur nous dit finalement que l’argent va être déposé dans la banque la plus proche acceptant le dépôt par la western union, c’est à dire à Tokyo.

C’est une catastrophe !

Il me reste seulement 500 yens pour vivre.

J’ai commencé à manger la nourriture que j’avais prévu d’envoyer avec les cadeaux de Noël pour ma famille parce que je n’ai plus rien pour me nourrir. J’ai reçu ma carte de retrait du nouveau compte que j’ai ouvert à la poste japonaise. J’y ai seulement 1000 yens. Et je dois me rendre à l'aéroport dimanche pour y prendre l’avion. Vol que mes amis américains ont réservé et payé pour moi. Normalement, lorsque je restituerai mon vélo, je devrais récupérer les 3000 yens de caution. Et après avoir fait l'état des lieux de l’appartement, je devrais récupérer 29000 yens de caution ce qui sera largement suffisant pour payer le trajet jusqu'à l'aéroport. J'espère seulement que mon propriétaire ne voudra pas me faire de virement bancaire.

Le seul souci est qu’il faut que je téléphone à la compagnie aérienne pour confirmer la réservation. Avec le peu d’argent qu’il me reste pour vivre, ça va être difficile.

Je vais voir avec Natalie, mon amie américaine, si elle ne peut pas faire la confirmation elle-même ou si je ne peux pas faire la confirmation via internet.

Pour être sûre de pouvoir prendre une navette pour aller à l'aéroport, le mieux serait aussi de faire une réservation. Et sans argent...

Repost 0
Published by Yanou - dans Kyoto
commenter cet article
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 18:49
Bonjour à tous,
undefined
Ce matin, j'ai eu mon premier cours de japonais à la Kyoto International Community House. Ce cours était donné par des bénévoles et j'ai donc payé 50 yens pour 2h de cours, soit 0,31 euros !
Ce cours s'est déroulé de manière très sympathique et assez surprenante. Nous étions par petits groupes de quatre ou cinq avec un bénévole.
Par la suite, je prendrai d'autres cours comme celui-ci, surtout lorsque je reviendrai à Kyoto aux environs du mois de mars. Parce qu'il m'est vraiment nécessaire de parler parfaitement japonais pour trouver un bon travail.
Je me rends compte que chaque professeur a une manière bien particulière de procéder. De l'enseignant qui travail d'habitude avec des enfants handicapés au cuisinier qui veut nous donner l'envie de goûter des plats japonais.
Des façons différentes de percevoir le Japon et les japonais.
Repost 0