Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 17:01
Bonjour à tous

Aujourd'hui j'ai essayé de trouver du travail à plusieurs reprises. Difficile!

carte-de-visite.jpg

Je suis allée à l'Université d'art et design de Kyoto. Ils m'ont tout d'abord dit que mon visa vacances - travail n'était pas suffisant pour travailler. J'ai insisté en leur demandant si je ne pouvais pas être assistante, mais ils m'ont répondu que tout est complet jusqu'au printemps, ils verront par la suite s'ils ont besoin de moi...

Je suis passée à la mairie pour demander comment faire si je veux peindre, exposer et vendre dans la rue.
Ils m'ont dit que je dois demander un permis au poste de police.
Alors Je suis allée au poste de police où ils m'ont dit qu'ils ne donnent de permis à aucun prix.
Et je n'ai même pas le droit de peindre dans la rue parce que la rue est faite pour marcher !!!
Je peux peindre dans un parc et exposer mais pas vendre mes peintures...
Les seuls endroits où je peux vendre mes tableaux sont les endroits privés.
Donc je peux vendre dans le jardin d'un temple si j'ai la permission du prêtre.
Ou bien je peux faire ça à la sauvage et ranger mes dessins quand je vois un policier...

Je me suis proposée en tant que vendeuse dans deux magasins, mais à chaque fois, c'est la même chose, on me reproche de ne pas bien parler et comprendre le japonais...

J'ai discuté avec Phil, un canadien qui est là depuis plusieurs mois. Comme il me l'a conseillé, j'ai mis une annonce au centre de communauté internationale pour donner des cours privés. On verra ce que ça donnera.

Quelques jours plus tard, j’ai passé plusieurs heures avec un monsieur travaillant pour un parti politique japonais qui m’a proposé pour seul travail (distributeur de flyer dans la rue étant uniquement valable si je reste plus de six mois en place) femme de ménage dans un hôtel, payé 1000 yens de l'heure...

Quand J'en parle à mon voisin Jean-Gabriel élève à l'Université d'art et design de Kyoto, il me dit que ce n'est pas mal payé, au bar d'à côté, pour être serveuse, on me payerait 700 yens/heure !!!

Vous travailleriez, vous, pour 4,30 euros/h ?...
Repost 0
Published by Yanou - dans Kyoto
commenter cet article
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 20:09
Shisen-do est un temple très connu du fait qu'un film a été tourne ici.
Le site est toujours parfaitement entretenu et vraiment magnifique.P1030494.JPG
Une statue a même été érigée au nom du célèbre Miyamoto Musashi

 

Une petite anecdote. Quand je dessinais, j'ai entendu sur les coups de 15h30 une voiture s'arrêter et j'ai tout de suite senti la présence d'une personne importante. En effet, quatre personnes ont débarqué, l'un muni d'un appareil photo gros calibre avec sans doute son assistant puis peut-être un garde du corps, et le dernier, la star à photographier. En prenant un air détaché, je sors mon appareil photo et je… P1030496.JPG
photographie rapidement l'ensemble. Je trouve la photo plutôt rigolote.
Le chef de prière m'expliquera plus tard qu'il s'agit d'un reporter connu.
Repost 0
Published by Yanou - dans Kyoto
commenter cet article
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 17:00
mag-bio.jpg

 

Help, magasin de Kyoto.

Les magasins bios sont peu nombreux au Japon et les normes ne sont pas les mêmes qu'en France, il semblerait que les japonais soient moins exigeants concernant les produits bios.
J'ai malgré tout trouvé un magasin bio à Nerima où j'ai pu acheter le strict minimum : farine complète, sucre intégral et fructose. J'étais étonnée de constater que les étagères de ce magasin étaient plutôt pleines de vide que de produits à vendre...

A Kyoto, j'ai trouvé le magasin Help magasin dit "biologique" mais je ne suis pas sûre de tous les produits.
En effet, le packaging est souvent le même que les produits des supermarchés communs, tout comme la présentation. Les fruits et les légumes semblent trop identiques et calibrés pour être vraiment bios...
Malgré tout, j'ai pu y trouver du savon d'aleph et quelques produits qui, s'ils ne sont pas bios, proviennent au moins des champs ou fermes du coin.
Repost 0
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 20:02

Bonjour à tous,
Première randonnée avec le matériel d'artiste, ça se fête!!!

P1030449.JPG
Liste du matériel :

-Carnets de croquis dont le papier supporte d'être mouillé
-Bouteille d'eau et récipient
-crayon, gomme, cutter, pinces à dessin
-appareil photo
-pinceaux de voyage et aquarelle
-lunettes de soleil
-anti-moustique
-chiffon
-grand sac à dos

Je pars visiter le temple le plus proche de chez moi. Ça commence à grimper dur, je vois des hommes en noir qui gardent une porte. Je m'approche, ils me demandent "have you a pass?" Il faut un laisser - passer maintenant pour entrer? Un des hommes m'explique que je suis à la Shugakuin Imperial Villa. Je  ne peux donc pas rentrer sans un laisser - passer que je dois demander au Palais impérial de Kyoto...

Je reprends donc ma route en direction, cette fois, du temple Sekizanzen-in
Il y a beaucoup de choses, tellement en fait que je ne sais pas quel angle de vue prendre pour dessiner.
Mais je ne me sens pas suffisamment inspirée par ce temple pour rester.
Je rencontre des français qui m'indiquent sur la carte les temples qui leur semblent bien.
J'irai donc demain...


Repost 0
Published by Yanou - dans Kyoto
commenter cet article
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 16:56
Hier après-midi, Mr Ueno m'a emmené pour que je puisse aller louer un vélo, mais il n'y avait plus un seul vélo à louer. Il faut dire qu'il m'a emmené chez le moins cher de Kyoto : 3000 yens par mois...
Je me réveille donc très tôt ce matin pour être à l'ouverture du magasin et ne pas louper ma location car je n'ai pas pu réserver. J'en ai pour 3/4 d'heure de marche et j'arrive avec 5 minutes d'avance. Il y a déjà du monde qui attend. Je choisis mon vélo... Rouge! Comme ça je serais sûre de ne pas le perdre parmi la quantité de vélos toujours stationnés sur les trottoirs.
Mon vélo n'a pas plusieurs vitesses. Pour la ville, ça va, mais Kyoto est entourée de montagnes...
L'anti-vol est très pratique. Un système tout simple et efficace, il faut insérer la clef et pousser sur le côté pour enlever l'anti-vol.


velo-01.jpgOn roule avec la clef dans l'anti-vol, et, quand on s'arrête, il suffit d'appuyer sur un bouton pour qu'un demi cercle vienne bloquer la roue et là on peut enlever la clef et partir tranquillement. velo-02.jpg
Le fait que le vélo soit roi ici est très pratique, surtout pour une européenne qui aurait plutôt le réflexe de conduire à droite  plutôt qu'à gauche... On peut rouler où l'on veut, sur le trottoir, la route, un coup de sonnette et les gens qui se baladent s'écartent...
Je me dirige vers le temple Shisen-do quand je vois, sur ma droite, dans le garage d'un concessionnaire, des employés habillés en costumes et tailleurs en train de faire des exercices d'échauffement sur de la musiques. J'ai l'impression d'être dans une comédie musicale dans laquelle tout le monde fait les mêmes mouvements au même rythme... C'est génial ! Malheureusement, quand je m'apprête à les photographier, ils terminent...
Repost 0
Published by Yanou - dans Kyoto
commenter cet article
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 16:55
all-tampons.jpgA 100 m de chez moi, il y a un marchand et fabricant de tampons encreurs. C'est incroyable d'imaginer qu'un métier comme celui-là puisse subsister. C'est formidable. Ils ont de tout !
Du tampon de banque comme celui de Koichiro au tampon souvenir en pierre en passant par toutes sortes d'autres tampons. Malheureusement, j'ai vu des tampons de banques dans les hyaku en shops et ça doit leur faire de la concurrence, mais pour un tampon comme celui que je souhaite, je suis obligée de venir dans un endroit comme celui-ci.
vitrines--tampons-01.jpg

 

Les tampons de banques sont des kanjis encerclés représentant le nom de famille. Il y a une liste des noms de familles japonaises, et comme il y a très peu de noms de familles au total, il suffit de piocher dans la liste. Vous me suivez? Les noms de familles japonais font généralement référence au lieu où la famille résidait. L'équivalent en français serait Dupont ou De la Tour par exemple.
Les tampons décoratifs sont en pierre. Dessus il y a généralement un animal légendaire appelé Koma Inu.

C'est un chien. Mais le vendeur me déconseille ce tampon (cher) qui risque trop facilement de se casser.

Cela ressemble un peu à du marbre, mais je pense plutôt que c'est de la pierre à savon...
armoire-tampon.jpgQuant à mon tampon, mes noms et prénoms sont écrits en katakana, écriture utilisée pour tous les mots provenant de l'étranger. En japonais, prononcez Berutan, Varerianu...
tampon-amour.jpg
Repost 0
Published by Yanou - dans Kyoto
commenter cet article
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 16:50
Bonjour à tous,


Pas très loin de chez moi, il y a deux fabricants de tatamis, ces tapis faits de paille de riz tressée.


vue-exterieur-du-magasin.jpg

Les dimensions traditionnelles du tatami sont 91 cm x 182 cm, mais ces dimensions peuvent varier suivant la région du Japon. Au Japon, il recouvrait le sol des maisons et, aujourd'hui encore, on doit se déchausser pour entrer chez quelqu'un, bien que souvent le tatami ait été remplacé par des revêtements plus modernes. Sa dimension fixe en fait une unité de mesure pour les pièces, appelé alors jō (畳, じょう). (cf. wikipedia)
Donc ici, on ne mesure pas la taille des pièces en mètres carrés, mais en nombre de tatamis. Une pièce fait souvent 6 ou 8 tatamis. Mais elle peut aussi faire 7 tatamis et demi...

machine-tatami.jpg

A bon entendeur...
Repost 0
Published by Yanou - dans Kyoto
commenter cet article
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 16:48
P1030514.JPG
Hier soir, j'ai pris un over-night bus à 23h à Shinjuku pour faire le trajet Tokyo-Kyoto.
Le trajet n'est pas très cher : 3900 yens soit 25 euros pour parcourir plus de 500 km ! Bien sûr, il fallait réserver à l'avance...

Après avoir été sortie de mes rêves à minuit par une dame qui voulait ma place, le chauffeur n'a pas hésité à nous réveiller à 2h puis à 5h pour un arrêt pipi, le car n'étant pas équipé en toilettes.

Il me dépose à 6h à la gare de Kyoto. C'est tôt !

J'ai rendez-vous avec Mr Ueno, mon futur propriétaire à 8h30.

Sur les coups de 7h et après quelques morcures d'insectes, on me laisse entrer dans le local en me proposant du thé et un journal.

J'en profite pour me renseigner sur les visites à faire sur Kyoto et je récupère quelques plans.

Mr Ueno arrive. Il est jeune ce qui me surprend, plutôt beau et parle très bien anglais.

Il me propose de me montrer mon appartement. Je monte à l'arrière du mini-van dans lequel il a chargé mes bagages puis nous allons vers le nord, près de la montagne à l'est.

Ma chambre est très petite mais bien équipée. Il y a tout ce dont j'ai besoin à part des torchons et une serviette de toilette que j'achèterai plus tard dans un Hyaku en shop. Vous vous souvenez, les magasins dans lesquels on peut avoir tout pour seulement 100 yens (0,64 euros).

Je paye ma caution, mais il me demande aussi de payer le mois d'avance. Là, il faudra attendre car je ne me balade pas avec 80 000 yens sur moi...
(environ 400€)
Il m'explique tous les fonctionnements, de la clim à la salle internet en passant par le lave-linge puis me donne rendez-vous à 16h pour que je puisse le régler.

Après une bonne heure de sommeil, je décide d'aller faire des courses et je pars en direction de la poste.

Je passe un bon quart d'heure avec le distributeur qui ne veut pas me donner d'argent. J'essaye toutes les sommes, rien ne fonctionne. La guichetière appelle un responsable, personne n'arrive à faire fonctionner le distributeur. On me demande alors gentiment d'aller essayer ailleurs...

Je vais donc à la banque de Kyoto, mais le résultat est le même, tout comme au distributeur du magasin d'en face. Je m'inquiète, parce que les magasins n'acceptent pas les cartes au Japon et j'envoie un mail à ma famille.

Le crédit Agricole (ma banque) avait bloqué ma carte sans me prévenir à cause d'un problème de piratage !?

Et comment j'aurai fait moi, si je n'avais pas emmené avec moi de l'argent liquide ou si je n'avais pas de famille en France pour résoudre mon problème?
Repost 0
Published by Yanou - dans Japon
commenter cet article
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 19:50
Bonjour à tous,

Ce midi j'ai rendez-vous devant la Tour de Tokyo avec M. Stéphane Péan, adjoint PDG de Peugeot - Citroën et de l'Association des Bretons du Japon.

La tour de Tokyo, c'est en fait elle que j'avais photographiée l'autre jour en remarquant qu'elle ressemblait à la tour Eiffel!
Et plus qu'une simple ressemblance, les japonais se sont servis de ça pour vendre en souvenirs les mêmes reproductions que celles de notre tour Eiffel avec simplement marqué "Tokyo Tower" sur des Tour Eiffel argentées, dorées, sous la neige...

M. Péan m'invite dans un restaurant de soba (vous savez, ces nouilles que les japonais font avec de la farine de sarrasin) où nous échangeons quelques propos.

ID-Tokyo-web.jpg
Interview :
Ryoko : Tout d'abord quelques questions personnelles :
Pourquoi vivez-vous au Japon?
M. Pean : Un vieux rêve qui date de 1997, année où je suis allé pour la première fois au Japon ... invité par une Japonaise avec laquelle je me suis marié à Saint-Malo en 1999.

Quelles sont les différences entre le Japon que vous aviez imaginé et le Japon que vous avez découvert en arrivant?
Difficile à dire. Le Japon se découvre lentement avec beaucoup de perturbations et de remises en cause. Je ne suis même pas sûr de pouvoir comprendre ce pays complètement ...
 
Que pensez-vous des paysages ainsi que de l'urbanisme Japonais ?
Contrairement à l'esprit occidental, les Japonais mélangent les genres et tout évolue rapidement sans nostalgie. La culture traditionnelle se mélange au modernisme le plus radical. Les quartiers géants futuristes côtoient les parcs et jardins traditionnels. Les Japonais aiment aussi représenter le changement des saisons. Leur regard sur la nature est très artistique ...

Qu'aimez-vous, ou qu'est-ce que vous n'aimez pas au Japon ou chez les Japonais?
Je trouve que les hommes, contrairement aux femmes, sont assez effacés. La société japonaise est très cloisonnée. Les identités des gens sont avant tout collectives, il est donc très difficile pour un étranger (pour les Japonais aussi) de passer d'un milieu à un autre. Mais les réseaux sociaux se développent au Japon (voir Mixi) ...

Quel est l'évènement qui vous a le plus marqué depuis votre arrivée au Japon?
Les tremblements de terre. J'en fais parfois des cauchemars. J'ai été marqué par celui de l'été 2005 : je ne pouvais pas tenir debout, au 2ème étage d'une maison individuelle.  

Trouvez-vous qu'il y a ou non des point communs entre le Japon et la Bretagne?
Nous sommes très différents mais avons des points communs : les traditions toujours vivaces et réinventées, la mer, un passé rural, une volonté de se projeter en avant.

Est-il difficile pour un occidental de s'adapter au rythme de travail des Japonais?
Méfions nous. Les Japonais restent tard au travail pour des raisons avant tout culturelles (relation à la famille). Ils sont en réalité très peu productifs ... L'entreprise joue surtout un rôle social.  

Avez-vous eu des difficultés à vous adapter à l'art culinaire japonais?
On s'habitue très vite. Il y a aussi des restaurants de grande qualité à Tokyo et pas seulement des fast - food japonais.

Les bonnes KRAMPOUEZH   MAM - GOZ vous manquent-elles?
La cuisine française en général et la cuisine bretonne en particulier. Vivement noël, retour en Bretagne ... 

Ensuite en rapport avec l'association :
Qu'est-ce qui vous a motivé pour devenir président de l'association des Bretons du Japon?
Nous avions décidé de monter une association loi 1901 pour faire la promotion de la Bretagne au Japon et créer des liens entre notre région (comprenant la Loire-Atlantique) et le Japon.  

Quels sont vos projets pour l'association des Bretons du Japon?
Nous avons lancé plusieurs commissions. Jumelage : pour promouvoir de nouveaux échanges entre collectivités locales.  Networking : pour faciliter les relations professionnelles entre individus.  Culture : pour promouvoir notre identité culturelle auprès des Japonais. Communication : pour échanger entre adhérents et non adhérents, Bretons et Japonais lors d'événements.

L'association des Bretons du Japon va-t-elle soutenir un projet culturel et artistique cette année?
Très probablement. En février prochain lors de la Chandeleur fêtée à l'Institut Franco - Japonais de Yokohama, nous allons mettre en avant une artiste bretonne de talent qui présentera ses oeuvres. Des contacts sont en cours parallèlement avec l'association COULEURS DE BRETAGNE.
Doit-on laisser aux lecteurs de ce blog deviner qui peut bien être cette artiste ?  
 
A bientôt sur Tokyo.
Stéphane Péan
http://bretonsdujapon.wordpress.com/
 
Après être sortis du restaurant, M. Péan me montre ceci dans une boutique. Savez-vous ce que c'est?
biscuits.jpg

....De bons gâteaux bretons (fabriqués au Japon) au caramel et beurre salé de Bretagne!! C'est écrit dessus en haut en katakana : Berutaniu !!!
M. Péan me fait d'ailleurs remarquer qu'ils ont situé la provenance des gâteaux (marquée par un point sur la carte, mais peu visible ici) un peu en dessous de la Bretagne...

Repost 0
Published by Yanou - dans Tokyo
commenter cet article
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 16:41
Bonjour à tous
Pour ceux qui ne l'auraient pas encore remarqué, il y a un léger décalage entre Ryoko et la réalité. En effet il y a une semaine de différence.
Quelques explications sont nécessaires :
Il faut savoir que, munis d'un câble à haute transmission numérique, des techniciens franco-japonais de Ryoko Production ont dû percer la croûte terrestre, puis naviguer dans le manteau de la terre ainsi que dans le noyau externe, contourner le noyau interne, retraverser le manteau et creuser de nouveau la croûte terrestre pour enfin emmener ce câble au Japon, et tout cela sans se perdre...
.
structure-terre.jpg

Ceci, et compte tenu de la tectonique des plaques, engendrant parfois quelques séismes et autres éruptions volcaniques, vous comprendrez qu'il faut bien une semaine de décalage pour la transmissions des données (vidéos, images...) pour que celles-ci arrivent lisibles en France.
Il n'est d'ailleurs pas rare que lors de la transmission s'ajoutent ou s'enlèvent  parfois des lettres dans le texte, quand ce ne sont pas des mots complets !!!

Ne vous inquiétez pas, vous êtes bien sur Ryoko, et c'est toujours Valerie-Anne, votre envoyée très spéciale qui vous écrit.

Repost 0
Published by Yanou - dans Japon
commenter cet article