Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 13:24
Aujourd'hui, je pars faire quelques courses quand je vois un camion-benne qui ramasse tout un stock de vélos. Je me renseigne auprès de Hoshi. Oui, c'est normal, cela fait trois mois qu'il y a un panneau demandant à ce que chacun récupère son bien. Les vélos qui restent à traîner seront débarrassés.
C'est dommage alors, j'aurai pu en récupérer un pour moi !
Non me dit-il, car sinon tu risques des soucis avec la police. Les vélos sont tous immatriculés, et ici, ils sont clairement répertoriés.
Ils ne vont pas à la déchetterie. Ils vont être récupérés par des groupes de personnes âgées qui vont les réparer pour les revendre...

velo.jpg
Repost 0
Published by Yanou - dans Tokyo
commenter cet article
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 13:22
Incroyable !
Ici, il faut faire attention à la manière dont on met son linge à sécher. Le linge est mis sur le balcon, mais il ne faut surtout pas mettre ses sous vêtements en évidence si l'on veut pouvoir les récupérer par la suite.
Pourquoi? Hoshi m'explique. Les hommes ici n'hésitent pas à monter sur les balcons du deuxième et même du troisième étage pour voler les culottes et soutiens-gorge de ces dames, en faire la collection et bien d'autres choses encore.
J'avais vu dans des mangas que les japonais étaient de petits obsédés, mais je ne pensais pas que c'était vrai !
Du reste, ici, les femmes ne portent pas de string. Apparemment, même les "professionnelles" n'en portent pas. Quand je vois qu'en France certaines gamines de huit ans en portent quotidiennement...

C'était Valérie-Anne, votre envoyée spéciale pour Ryoko
Repost 0
Published by Yanou - dans Tokyo
commenter cet article
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 13:20
Les gens de la procession m'ont dit de venir à 14h aujourd'hui pour assister à la Danse du lion. Mais voilà, je me suis trompée de direction en prenant le train à midi. Résultat, j'ai perdu une heure. J'arrive donc à la gare à 13h50, il me faut normalement une demi-heure pour arriver a Yabotenmangu. Je marche le plus vite possible, cela me tire sur les muscles au point de me faire mal, mais je ne veux pas être en retard. Une personne derrière moi est costumée et elle va aussi au temple, je l'ai entendue le dire sur son téléphone portable. Cela me rassure, je me détends un peu et arrive au jinza à 14h10.
Dans l'allée, il y a des tas de gens costumés transportant de grandes constructions ressemblant a des arbres.

P1030191.JPG
Ils dansent. Ils avancent, reculent, sur un rythme envoûtant.
En bas, deux "arbres" s'affrontent. Ils commencent par danser, puis se rapprochent l'un de l'autre pour finalement s'entrechoquer. L'un tombe, on défait les constructions, on les casse, on en donne quelques morceaux aux spectateurs qui le désirent. Puis c'est un deuxième combat qui commence. La procession se termine. Les moines se dirigent vers une arène, la fosse aux lions.
Je monte sur un tronc d'arbre pour mieux voir et je filme. Tout d'abord, démonstration de combat au bâton, puis, place à la Danse du Lion. Mes bras fatiguent, je n'ai rien pour poser mon appareil photo qui me sert de caméra. C'est long, répétitif, mais intéressant. Deux personnages interviennent ce qui modifie la danse, à cela s'ajoutent des chants, des flûtes, de la musique. La danse durera à peu près une heure, quelle performance avec cette chaleur. Elle se termine, ils enlèvent enfin leurs masques et se voient remettre un diplôme par le chef de prière. Ils l'auront bien mérité.

Tout le monde s'en va, pourtant ce n'est pas fini, sur une scène des chanteurs entonnent des chants traditionnels, mais, ceux-ci, habillés en costumes modernes ont moins de succès.
Je me balade un peu parmi la foule qui s'échappe, je croise un homme portant un bébé maquillé et costumé que je n'hésite pas à prendre en photo tellement il est adorable.
P1030209.JPG
Plus loin, un peu isolée, une jeune femme joue de la flûte, elle est resplendissante dans son costume bleu pâle. J'allais la photographier mais son ami la prend dans ses bras. Je décide de m'en aller pour les laisser dans leur intimité.
Je m'apprête à quitter l'allée du temple quand un jeune homme m'interpelle, je ne comprends rien de ce qu'il me raconte. Deux jeunes femmes rient en le voyant faire. Il finit par s'approcher et me demande de rester encore quelques instants pour que je puisse assister au petit spectacle que les enfants vont donner sur la carriole.


Je les filme alors, puis je m'en vais, contente de n'avoir eu aujourd'hui que deux piqûres de moustiques, sans doute partagés par la foule de visiteurs.

 

Play by FoxSaver
 

Repost 0
Published by Yanou - dans Tokyo
commenter cet article
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 19:21
La semaine dernière, le chef de prière de Yabotenmangu m'avait invitée à venir voir la fête qui se passe ce week-end à Kunitachi. Comme je suis aussi là pour découvrir la culture japonaise, je ne tiens pas à manquer cette fête.
J'arrive donc sur les coups de 11h30 à la gare et je découvre avec plaisir toutes ces petites tentes qui abritent ces marchands vendant du poulpe grillé, des pommes d'amour, des sirops parfumés, des masques et proposant parfois des jeux surprenants dans lesquels l'on tire au sort ce que l'on va manger.

22-img-01.jpg
Les gens se préparent pour le défilé.  
22-img-02.jpg
Une grande marche de 3/4 d'heure les attend pour arriver jusqu'à Yabotenmangu sous un soleil brûlant. Ils partent à midi. La police les encadre, ils marchent sur la route, quelques coups de klaxon, c'est parti.

 

 
Ils avancent lentement, je les filme, certains m'ont repérée et me font de grands signes. Je prends un peu d'avance sur eux parce que j'ai besoin de m'acheter à boire, déjà. Je les attends au sortir du magasin, ils font deux escales avant le jinga où on leur offre du thé froid. Ils s'arrêtent pour s'essuyer le front. Sous leurs costumes il doit faire extrêmement chaud.
Tous les participants s'arrêtent pour attendre le reste du groupe qui pousse le char.
Une femme les prend en photo, ils me demandent de venir sur la photo avec eux. Je refuse, c'est leur fête !
Enfin ils arrivent au temple pour une petite cérémonie.
22-img-03.jpg
Un homme demande à ce que tout le monde incline la tête, sans réfléchir, je l'incline aussi. Je me sens un peu ridicule, moi, l'européenne qui agit comme eux par réflexe, alors que ce n'est pas ma religion. Je relève légèrement la tête, j'espère que personne ne m'a remarquée. Des journalistes prennent des photos en quantité. Je me mets à dessiner.
Je remarque une famille d'étrangers seule parmi la foule. Où sont les touristes, ces gens qui s'intéressent à la culture? Il y a en réalité à peine une cinquantaine de personnes en dehors des gens costumés. C'est peu pour cette fête colorée et de libre accès.
La courte cérémonie s'achève. C'est déjà fini? Je reste sur ma faim.
Je me balade un peu en interrogeant les marchands sur leurs produits.

22-img-04.jpg
Je m'achète une banane enrobée de chocolat appétissante..
22-img-05.jpg
Je Croque dedans. Ce n'est pas trop sucré, mais la pâte de chocolat ne veut pas fondre dans ma bouche, cela colle partout, qu'on-t-ils mis la dedans ?! Je me force à la finir en faisant la grimace. A  ne pas renouveler...
Un enfant tente d'attraper un poisson rouge.
22-img-06.jpg
Je rentre par le train, fière de moi, parce que cette fois je n'ai pas eu à demander mon chemin malgré les deux correspondances.
 
Play by FoxSaver
 
Repost 0
Published by Yanou - dans Tokyo
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 13:16
J'ai pu constater qu'ici, même s'il existe beaucoup de japonais rondouillards, l'obésité touche moins le pays que le nôtre. Voici quelques déductions :
Premièrement l'été est ici extrêmement chaud ce qui fait qu'on mange moins. En tout cas, moi, quand il fait 30 degrés et que je mange beaucoup, je ne peux pas décoller après le repas. Donc la tendance serait de manger moins et un peu plus souvent.
En effet, force m'est de constater qu'ici les restaurants sont ouverts toute la journée sans interruption contrairement aux restaurants français.
Ensuite, les plats proposés sont généralement moins caloriques. Les menus proposent plus facilement des fruits de mers et du poisson pour pas très cher, sans compter une quantité de plats végétaliens.
Les gâteaux sont parfois un peu bizarres mais généralement peu sucrés, et au Japon, au moins, on ne met pas du chocolat partout !!!
On trouve quand même des produits de régimes. Il existe notamment une bière allégée en calories mais pas en alcool !!!
Par contre, Hoshi me dit qu'il y a malgré tout un problème de malnutrition  qui touche les organes internes. Ce serait dû au fait que les japonais mangent trop de riz. Le foie par exemple serait affecté par ce problème.
La question que je me pose alors est la suivante: Les japonais mangent-ils suffisamment de protéines?
Repost 0
Published by Yanou - dans Japon
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 13:15
coiffeur-01.jpg
 
Comme je vous l'avais écrit précédemment, j'avais vu avec Koichiro une affiche sur laquelle était inscrit : cut model. J'ai donc fait la démarche de prendre un rendez-vous pour me faire couper les cheveux gratuitement ce jour par un apprenti. J'arrive comme prévu à 20h20 chez le coiffeur. Nous choisissons ensemble une coupe de cheveux qui nous convient à tous les deux. La première est la bonne. Elle a l'air assez compliquée...
A peine arrivée et installée, il me dit qu'il faut partir. Partir, mais où ? Ensemble me dit-il. Qu'est-ce que c'est que cette histoire? Je m'inquiète quelques secondes puis me rassure, l'âge et le gabarit de ce jeune homme n'étant pas très impressionnants.
Nous sortons donc  du salon de coiffure. Et  je lui  demande où nous allons, tout près. Va-t-il me couper les cheveux chez lui ???
Nous montons les marches d'un escalier et là je comprends que nous arrivons dans un autre salon de coiffure. Ouf !
Beaucoup de jeunes sont affairés à couper des cheveux de poupées. Ce sont des sortes de têtes sans visages avec seulement des cheveux, taille réelle.
Je réalise alors qu'on est dans un salon pour débutants... J'espère qu'il ne va pas me saccager !!!
Il m'installe dans un siège, discute avec son professeur, touche mes cheveux et m'installe pour me mouiller la tête. Pas de shampoing. Puis il commence à me couper les cheveux au carré. Ensuite son professeur lui explique comment faire. Il se met au travail. Cela ne ressemble pas du tout à la photo. Je lui dis qu'il doit couper plus. Il me sèche les cheveux puis les coupe. C'est horrible...
Heureusement son professeur est là et passe une bonne demi-heure à tout rectifier en lui expliquant comment il aurait dû faire. Heureusement il n'avait pas coupé trop court !!!
Quand la coupe est terminée, tous les coiffeurs disent en coeur : O tsukare sama. Phrase souvent dite quand un travail est terminé.
Je regarde l'heure, il est 22h30 passé, il me reste encore une heure de train avant d'aller me coucher...

coiffeur-02.jpg
Repost 0
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 13:11

La grande mode au Japon en ce moment ce sont ces boulangeries pâtisseries françaises que l'on trouve un peu partout.
boulangeries-02.jpg
Très valorisant n'est-ce pas.

Le seul hic, comme vous pourrez le constater sur les photos, c'est qu'à peine 50 pour cent des produits ressemblent vraiment à ce que l'on peut trouver en France.


Pour le reste ce sont des produits anglais ou américains quand ce ne sont pas tout bonnement des produits japonais.
Allez savoir pourquoi, les japonais adorent cela et ils payent très cher, environ 260 yens pour une simple baguette soit plus d' 1,50 euros...
.
Repost 0
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 13:10
Comme je vous en parle dans mes précédents récits, on trouve des distributeurs de boissons assez facilement au Japon, ce qui est plutôt bien, vu qu'il n'est pas rare d'atteindre les 35 degrés en été. En ce moment, cela tourne plutôt aux alentours des 30 degrés, heureusement que la pluie est souvent là pour rafraîchir tout ça !!!
Donc on ne trouve pas des distributeurs de boissons à tous les coins de rue, mais presque. Ce distributeur accepte non seulement les pièces, mais aussi les billets!!!


Ce qui m'étonne un peu plus, c'est que, de manière quasi équivalente, on trouve des distributeurs de cigarettes. Un peu moins fréquemment que les distributeurs de boisson heureusement, mais c'est vrai qu'il y en a un peu partout, histoire de vous donner envie de fumer, avec la pollution en prime, après tout, pourquoi pas. Le prix des cigarettes varie environ de 290 à 320 yens. Quoi! me direz-vous? Les fumeurs n'en croient pas leurs yeux n'est-ce pas. Moins de 2 € pour un paquet de clopes... Mais il faut voir qu'au Japon, il est assez rare de voir des gens fumer, surtout dans la rue. Le peu de gens que j'ai vu fumer, prenaient une ou deux "taf" puis jetaient leur cigarette à peine consumée.

Au bout de deux semaines ici, je me laisse tenter et j'achète un paquet de cigarettes japonaises Caster. Au premier abord, seul le prix : 290 yens semble différencier ces cigarettes de leurs soeurs européennes. Mais quand j'ouvre le paquet, je me rends compte que le filtre fait deux centimètres de long.  De quoi freiner l'absorption de nicotine !
Avec mon paquet, je ne manque pas d'acheter un briquet dans un hyaku en shoppu où je tombe sur un produit assez surprenant qui ressemble à une cigarette mais qui n'en est pas une. Il s'agit en fait d'un tube en plastique qui contient de la menthe forte. Il suffit d'aspirer cela comme on fume une cigarette pour en avoir plein les poumons et obtenir une haleine fraîche.

Pas bête le système. Si jamais avec la longueur du filtre vous arrivez malgré tout à sentir un peu la cigarette, ce petit tube est là pour faire croire à tout le monde que, non, vous n'avez pas fumé !!!
Du reste, je viens seulement de me rendre compte qu'elles sont parfumées à la vanille, comme quoi le filtre joue bien son rôle...
Repost 0
Published by Yanou - dans Japon
commenter cet article
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 13:07
Panorama-master.jpg
Aujourd’hui c’est un jour férié dédié aux personnes âgées.
Koichiro ne s’est pas levé trop tard, ce qui fait que nous partons ce matin pour le mont Takao. J’ai réussi a motiver Koichiro pour monter a pied plutôt que de prendre le funiculaire. Nous avons mis plus de deux heures à gravir cette montagne, s’arrêtant, tantôt pour admirer les sculptures bouddhistes, tantôt pour pique-niquer, tantôt tout simplement pour se reposer.
 
J’ai pris beaucoup de photos, j’avais emmené mon matériel de peinture, mais la foule omniprésente m’a découragée..
mont-takao-01.jpg
Dans un lieu saint comme celui-ci la quiétude serait de rigueur pour traduire les splendeurs que l’on peut observer.
mont-takao-02.jpg
 
Pour me motiver, je m’étais promis de m’offrir une bonne bière et ainsi me récompenser de cette longue marche. Mais arrivée en haut, sans aucune raison, je me suis dit que je n’en avais pas besoin. Sans doute ce lieu de pèlerinage aura eu sur moi un effet purifiant…

Nous mettrons encore deux bonnes heures à redescendre la montagne
 
Les japonais sont stupéfiants de diversité.On peut aussi bien voir des gens grimper avec des escarpins et des vêtements signés des plus grandes marques françaises que des gens habillés avec tout l’accoutrement du randonneur né. J’ai bien fait d’emmener avec moi ma mini serviette éponge, la chaleur et l’humidité sont telles que je suis obligée de m’essuyer le front toutes les minutes au moins. Et il est amusant de voir que là aussi, dans ces coins perdus de la nature, il y a des distributeurs de boissons.
 
 
 
Immortalité
Quand on se promène le long des sentiers du mont Takao, on voit beaucoup de plaques de pierres gravées.

Les noms des gens qui figurent sur ces plaques ont été immortalisés parce qu’ils ont fait don d’une grosse somme pour planter des cèdres et ainsi protéger la montagne. A un autre endroit que j’ai photographié à Kunitachi, mais pas ici, on peut aussi voir plein de petites planches en bois.
kunitachiok.jpg
Les gens qui ont leur nom sur ces planches ont aussi fait un don, mais pour une moins grande quantité de cèdres…
 
Masques anti-pollution ?
Au détour d’un chemin, je croise une vieille dame portant un petit masque comme ceux que certaines personnes portent au centre ville. Pourtant, dans ce lieu où mille cèdres nous entourent, est-il possible que l’on craigne la pollution ?
J’en parle avec Koichiro. En réalité, ce que je croyais être un masque anti-pollution n’en est pas un. Koichiro m’explique. Les gens portent ce genre de masque quand ils sont malades ou allergiques, soit pour ne pas transmettre leurs microbes, soit pour éviter que leur maladie n’empire.
Révélation du siècle ! Je m’étonnais aussi de ne pas avoir vu plus de personnes que ça porter des masques dans les rues… Du reste je suis étonnée que Tokyo ait cette réputation de ville tant polluée. Je croyais que la pollution empêchait les UV de passer, et je me suis pris un sacré coup de soleil lorsque je peignais au temple l’autre jour…
Hoshi me dit que Tokyo n'est pas une ville polluée parce qu'il n'y a pas d'usine aux alentours, presque tout a été délocalisé en Chine, de plus les véhicules sont récents et souvent contrôlés. Et ils utilisent des moteurs hybrides.

Repost 0
Published by Yanou - dans Tokyo
commenter cet article
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 13:06
Aujourd’hui j’ai fait l’expérience du Mos Burger. C’est un fast food japonais qui fait des hamburgers mais dont la spécialité est un hamburger dans lequel le pain est remplacé par du riz compressé et doré. C’est très bon ! Mais c’est un peu plus cher que les restaurants habituels, étonnamment.
P1030161.JPG
Repost 0