Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 11:24

...et autres métiers qui rappellent de près ou de loin les travaux qu'effectuaient les esclaves autrefois?

C'est la question que soulève les journalistes américains qui jugent raciste le film Intouchables où Omar Sy joue le rôle d'un auxiliaire de vie.

Ceux-là ne sont-ils pas eux-même racistes et même fascistes en écrivant "Ce rôle n’est pas bien loin du cliché de l'esclave d'antan, qui amuse son maître tout en représentant tous les stéréotypes de classe et de race"?!

Il est inadmissible que le métier d'auxiliaire de vie soit assimilé à de l'esclavage! C'est un métier difficile et très noble.

Sans ce métier, que deviendraient les personnes handicapées?!

Comme il est facile de penser une telle chose dans un pays où si l'on ne travaille pas, on meurt de faim! Le simple fait de travailler ne rend-il pas les américains esclaves de leur société?

En France en tout cas, on a le choix. On peut survivre sans travailler contrairement à là-bas. Être balayeur, technicien de surface (pour ne pas dire femme de ménage), s'occuper des chevaux, faire la vaisselle etc. Sont autant de travaux qui étaient faits par les esclaves d'autrefois, mais ce sont de réels métiers qui permettent de se sentir utile et de gagner honnêtement sa vie et cela que l'on soit noir ou blanc, de n'importe quelle origine et de n'importe quelle religion.

 

Lire les articles :

http://www.news-de-stars.com/intouchables/intouchables-le-film-est-juge-raciste-par-les-americains_art59910.html

http://www.frequenceesj.com/index.php?option=com_content&view=article&id=287

Repost 0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 11:07
Je suis un peu fâchée aujourd'hui. J'avais RDV avec ma banquière ce matin à 9h30. Déjà j'avais pas trop envie de me réveiller juste pour aller à un RDV mais bon. Bref, elle a eu cette phrase malencontreuse que sur le coup je n'ai pas relevé. Nous parlions du livret A qui est à 4 % et qui devrait descendre à 2,5 % en février tout comme le LDD. A la différence près que le LDD est fait pour aider l'écologie et le livret A est fait pour aider les minima sociaux. Autrement dit, les gens qui ne travaillent pas. Alors je lui dit qu'en fait on a le choix d'aider les RMIstes ou l'écologie. Choisir entre les deux, c'est une lourde responsabilité !

Et là elle me répond : " Bien oui, c'est vrai qu'il commence à y en avoir un petit peu marre de cet assistanat, il faudrait que ça bouge un peu."
Cela me rappelle la phrase de mon médecin traitant me disant que les game boy, c'est cher ! Et qu'il en avait assez qu'on lui prélève 50 % de son salaire pour assister des gens qui ne travaillent pas...

Veulent-ils faire culpabiliser les gens qui ne travaillent pas? C'est bien facile de se plaindre quand on a du travail... Vous croyez que c'est si simple de trouver du travail comme ça? Ces gens qui se plaignent pourraient-ils survivre avec le RMI? Oui, je dis bien survivre car le RMI est de 454,63 € par mois.
Que fait-on avec cette somme quand on voit qu'un paquet de chewing gum peut coûter 4,25 € et qu'une culotte en supermarché peut coûter 23 € !!?
Alors, bien sûr vous me direz qu'on peut se passer de chewing gum et qu'on peut aussi acheter des sous vêtement pas chers, qui rendent allergique, fabriqués par des enfants dans les pays en voie de développement et qui s'auto-détruisent en quelques lavages...
Oui, j'oubliais, vous me direz aussi que les gens bénéficiaires du RMI ont aussi des aides au logement. Bien sûr. Cette aide a augmenté de 2,95% au 1er janvier 2009. Le montant de l'aide au logement est variable en fonction des régions et je sais qu'ici il est plafonné à 230 € par mois pour une personne vivant seule. Ce qui couvre à peine les frais d'un loyer pour une personne qui ne vit pas en centre ville où les loyers sont beaucoup plus élevés. Du coup, soit vous habitez en centre ville, soit vous achetez une voiture, car il ne faut pas trop compter sur les transports en communs dans la région.

A ça s'ajoutent les frais d'entretien du véhicule et le carburant. Sans oublier qu'il vous faudra payer l'eau, l'électricité et parfois le gaz pour votre logement. Alors avec tout ça, que reste-t-il pour s'habiller et manger sans compter les dépenses occasionnées pour chercher du travail?
Il faut aux RMIstes apprendre l'humilité, en allant tantôt au secours catholique, au secours populaire et autres restos du coeurs.
Et comment, avec tout ça, ne pas perdre sa fierté?
Alors oui, je suis fâchée, fâchée d'entendre ces gens qui se plaignent d'avoir du travail. Soyez contents, vous avez du travail. C'est dur? Si dur que ça de travailler? Et bien cessez de travailler, vous verrez ce qui est le plus dur !

Repost 0
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 08:05

Pour le réveillon du premier de l'an, un ami m'a demandé : "Si tu viens sur mes genoux, est-ce que je trompe ma copine?" Mon premier réflexe a été de lui dire que pour moi, tromper, c'est avant tout par la pensée et lui d'ajouter, dans ces cas là, je suis souvent infidèle...

Du coup je me pose la question à partir d'où manque-t-on de fidélité envers l'être aimé?
Pour bien faire, il faudrait que chaque couple en discute pour que les choses soient claires. Qu'a-t-on le droit de faire? Fait-on ce qu'on veut? Je pense que cela appartient au couple d'en décider. Mais encore faut-il oser en parler. Je vois mal mon ami demander à sa copine : " Chérie, est-ce que tu m'autorises à prendre une autre femme que toi sur mes genoux?" Du reste, la question ne se poserait pas s'il prenait une enfant sur les genoux. Du coup, l'action n'est critiquable qu'en fonction des intentions. A-t-il de bonnes intentions? Pourquoi prendre une femme sur ses genoux? etc.

Et puis d'abord qu'est-ce que la fidélité?
Selon le CNRTL, la fidélité, c'est le respect des engagements pris. Mais quels engagements? Y a-t-il un livre, un manuel qui stipule que quand on sort avec quelqu'un on s'engage à...?  Et bien non, cela n'existe pas. C'est donc bien au couple, lorsqu'il s'engage, de prendre les décisions concernant les limites de leur fidélité pour éviter toute jalousie ou sentiment de trahison.

Plus d'info :
Le film Monique avec Dupontel que je salue au passage montre à quel point on peut péter les plombs pour un objet inanimé, une poupée !


...Et, pour tout vous dire, non, je ne me suis pas assise sur ses genoux.
Repost 0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 10:57
Bonjour à tous,

Ce matin réveillée à 6h (sans réveil, c'est ça le pire!) avec une petite envie de me défouler. N'y voyez aucune attaque, c'est une démarche artistique! Inspirée par un blog que j'ai visité ce WE mais aussi par bien des choses, je n'en dis pas plus. Mais âme sensible s'abstenir, ce poème contient des propos violents sensibles de choquer certaines personnes... Donc, hum hum, je commence :

Préface :

Puisque Valérie-Anne Bertin a un égo surdimensionné
Puisque vous pensez qu'elle est en recherche de notoriété
A vous qui semblez la connaître et qui la jugez.

J'efface l'artiste comme un trait de gomme
Qui je ne suis pas vous chercherez en vain
C'est moi l'artiste, faut-il que je nomme
Qui je suis pour que vous compreniez enfin


--Défoulloir--

Peuple d'amertume, toi qui croit tout savoir
Abattue par les foudres de ton ignorance
J'aurai voulu te maudire, ô grand désespoir
De pluies acides sur ta peau d'intolérance

Juge de l'ombre tu n'auras de réponse
Que déferle sur toi l'univers tout entier
Regarde ton ventre, ton nombril, une once
Tes racines s'effacent, tu n'as plus de pieds

Ce n'est déjà plus qu'une société impure
Que la crise t'emporte d'un déluge qui te noie
Stupide, tu mourras de tes propres morsures
Je me lèverai et te toiserai de là

Car j'ai en moi cent hommes armés de drapeaux
Qui planteront sur toi ma victoire insensée
Je peux déjà rigoler du haut des échafauds
Je te sens qui pleure mais je n'ai plus de pitié

Meurt, peuple de l'ombre (derrière ton illusion)
Je t'achèverai à coup d'sabot
Si tu t'relève j't'en donnerai un d'trop
Pour que ta gueule éclate en mille morceaux

De bile noire et amer comme celle qui te plombe
J'espère que ces vers viendront ronger ta tombe
Ô toi qui croit tout savoir et connaître
Je te hais encore plus qu'à en paraître


Suite à une demande, le poème que j'ai écrit a été mis sur le forum Les amis du Défoulloir que j'ai visité et trouvé très intéressant dans sa démache.
Repost 0
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 13:07

Pyjama hamtaro acheté à Shinjuku lors de notre dernière journée au Japon

Si vous vous imaginer qu'en vivant à Lamballe on mène une vie calme et tranquille, détrompez-vous. Les jours et surtout les nuits passent mais ne se ressemblent pas:

- Lundi :
Réveillée vers 4:00 du matin en n'ayant qu'une seule phrase à la bouche : "ça pue!" En effet, il y a non loin de là la Cooperl qui fait sans doute brûler les carcasses de cochons morts. L'odeur est incroyablement horrible...
7:00, l'allarme d'un véhicule se déclenche et sonne durant une longue minute.

- Mardi :
Réveillée vers 6:00 du matin par  le camion qui ramasse les poubelles.

- Mercredi :
Comme tous les matins, réveillée à 7h par l'angélus car nous résidons tout près de l'église Saint-Jean.
12:00, la sirène des pompiers hurle tandis que je suis tranquillement installée à peindre dehors.

- Jeudi :
Joie et bonheur, c'est le marché sur la place située à 50 m de chez nous, les marchands s'installent très tôt.
Il est quelle heure déjà?

- Vendredi :
5:00, le camion de nettoyage fait des aller-retour dans les rues de Lamballe.
6:00, le camion des éboueurs passe.
7:00, comme d'habitude, l'angélus sonne de nouveau.
15:00, un enterrement fait sonner les cloches de l'église durant une demi-heure.
19:00, comme tous les jours, l'angélus...

- Samedi :
3:00, un cinglé hurle de tout ses poumons, à moins que ce ne soit une bagarre.

...

Un mois passé à Lamballe me fait me souvenir de la quiétude des rues japonaises, où les gens, même ivres, restaient suffisamment respectueux des autres pour ne pas hurler au beau milieu de la nuit.
Ici, à Lamballe, commune de moins de 11 000 habitants, les vendredis soirs et les samedis, les gens parlent fort dans les rues, crient, se bagarrent (j'en ai vu se bagarrer à plusieurs reprises), bref, empêchent les autres de dormir.

L'autre jour, un ami peintre m'a demandé si les japonais ne sont pas comme des boeufs à tous suivre le même chemin sans réfléchir. Je lui ai répondu que ceux qu'ils considéraient comme des boeufs, je les concidèrent comme hautement civilisés.

La question de la soirée sera, vais-je réussir à passer une nuit paisible dans cette petite ville pourtant si bruyante?

O yasumi nasaï, bonne nuit...
Repost 0
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 18:41
Bonjour à tous,

Voilà de maigres nouvelles du front. Les banques à Kyoto sont apparemment toutes fermées le samedi.
Je ne peux donc rien faire. Je suis obligée de ne pas dépenser mon argent car il faut sans doute un dépôt minimum en espèce pour ouvrir un compte bancaire. Je retournerai donc lundi à la poste où je souhaite ouvrir ce compte, des bureaux de poste, au moins, je suis sûre de pouvoir en trouver partout au Japon.

Je tombe sur un spectacle japonais à la télévision que je devine être du Kabuki :
 
Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 18:40
Bonjour à tous,

J'ai pu donner un cours de français ce qui me permet d'avoir un peu d'argent pour survivre encore quelques temps. C'est une catastrophe. Un conseiller du Crédit Agricole vient de me contacter pour me demander de ne pas me servir de ma carte bancaire pendant les cinq prochains jours...
J'en parle avec Pierre (mon petit ami) qui décide d'appeler ma banque.
Un piratage serait à l'origine du blocage de ma carte. Ce qui explique pourquoi j'avais ce message au distributeur : Code Pin erroné et pourquoi j'ai essaye un autre code.
Au Crédit Agricole, plutôt que de vouloir m'aider, il rejettent la faute sur moi : Elle n'aurait pas dû faire trois fois un mauvais code.
J'apprends que ma carte est maintenant annulée sans savoir exactement pourquoi puisque je l'ai toujours en ma possession. Une nouvelle carte va bientôt m'être envoyée ainsi qu'un nouveau code. Mais je ne sais pas quand et où je vais la recevoir puisque je suis sensée partir le 9 décembre pour Okinawa.
Je vais essayer d'ouvrir un compte bancaire demain pour transférer de l'argent.
Il est déjà deux heures du matin. Je ne sais pas si je vais bien dormir après ces nouvelles.

O yasumi nasai (bonne nuit)

Repost 0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 18:39
Bonjour à tous,

Pour ceux qui ne le savent pas, j’ai eu, il y a quelques temps, des soucis bancaires. En effet, ma banque, le Crédit Agricole, avait bloqué ma carte bancaire sans me prévenir, à cause d’un piratage quelconque. Le problème avait été résolu rapidement.
Mais cette fois-ci, voyant que l'automate m'affichait : "error code pin", j’ai à trois reprises alterné mon code de carte ce qui me vaut l’honneur d’avoir encore une fois ma carte bloquée. Le problème persiste. Toutes les démarches ont été faites il y a une semaine pour que ma carte soit débloquée, mais le distributeur donne toujours le même papier sur lequel est écrit : il est impossible de vérifier le code de la carte. Cela fait donc une semaine, je n’ai plus d’argent liquide et je ne peux rien faire, pas de visite de musée ou de temple, je n’ai même plus d’argent pour acheter à manger. Heureusement, internet est compris dans le loyer que j’ai déjà payé. En plus, je viens d’apprendre que ma conseillère au Crédit Agricole est en congé !
J'hésite entre jeûner, vivre de la mendicité ou échanger les cadeaux que j’avais prévu d’offrir pour Noël contre de la nourriture...
Vous rendez-vous compte ? Je confie mon argent à une banque qui refuse de me le restituer !
Ce qui est sûr, c’est qu’à mon retour du Japon, je résilie mon abonnement de carte bancaire et je transfère l’ensemble de mes comptes dans une autre banque.
Et même, je laisse tourner mes comptes à vide et, une fois par an, je fais un dépôt puis un retrait de 5 euros. Gniark gniark !
Et quand la nuit vient, j’englue les distributeurs avec du miel. Oui, ma vengeance sera terrible !
Oh, et je fais tomber par inadvertance un litre d’huile devant l'entrée. Ah ! Ah !
Je mets de la bave d’escargot sur les poignées de portes. Je leur envoie des enveloppes vides contenant des pets de chevreuils. Et que pourrais-je faire d’autre ? Allez, donnez-moi des idées. Pensez à ce que vous voudriez faire quand vous avez la rage. Parce que j’ai la rage !
Non, bien sûr, je ne leur ferai pas tout ça, mais bon, rien que d’y penser, ça fait rêver !
Allez, c’est bon, ça suffit maintenant, rendez-moi mon argent !
Repost 0